Qui sommes nous ?

Le GRAAF est un collectif francophone qui réunit des femmes autistes de différents horizons, désireuses de s’investir dans la cause des femmes autistes mais également dans la cause de l’autisme en général.

Certains membres souhaitent garder l’anonymat, explications dans cet article : Tsa et anonymat, les raisons d’assumer son choix

Isabelle, 39 ans

Diagnostiquée TSA  en 2018, conseillère en insertion professionnelle depuis 2008.

Mon activité professionnelle m’a permis de développer des expertises sur le public jeune, le handicap et plus récemment les freins sociaux à la recherche d’emploi. Je suis mère d’une jeune fille elle-même diagnostiquée TSA à l’âge de 16 ans. Compte tenu de ma profession, la thématique autisme et emploi est l’une de mes priorités. Toutefois, j’espère pouvoir m’investir également sur des sujets comme le vécu de la féminité et des relations familiales des femmes autistes mais aussi l’accueil et les relations des personnes autistes face aux administrations, structures de santé…

C’est avec plaisir que j’ai rejoint l’aventure du GRAAF qui m’a permis de rencontrer des personnes ouvertes et des plus dynamiques qui ne manquent pas d’idées, investies tant dans le soutien et l’entraide que dans l’action.

Natacha/Phantom, 33 ans

Passionnée de lectures scientifiques sur l’autisme, j’ai démarré le site internet Comprendre l’autisme peu après mon diagnostic. L’objectif était de partager les connaissances ainsi acquises pour aider les personnes autistes, leur famille et les professionnels qui les accompagnent, à mieux comprendre notre fonctionnement.

Je suis aussi membre de l’association Asperger Lorraine qui organise des actions de sensibilisation sur l’autisme. Je travaille dans des foyers auprès de personnes déficientes intellectuelles. J’ai rejoint le collectif pour poursuivre le travail de sensibilisation sur l’autisme, notamment en ce qui concerne l’emploi des personnes autistes.

J’adore aussi les chats.

Sandrine, 50 ans

Diagnostiquée en 2018. Une fille autiste, au diagnostic tardif révélé suite au déclenchement d’une phobie scolaire. 2 ans de recherches et d’accumulation de connaissances sur les TSA et notamment sur sa version féminine.

J’ai travaillé dans le service public de l’emploi, comme conseillère puis directrice. J’ai toujours voulu œuvrer pour permettre à chacun de trouver sa place et me suis beaucoup engagée dans des actions de lutte contre les discriminations, notamment pour les personnes en situation de handicap.

Mon expérience personnelle m’a permis de voir à quel point le retard accumulé en France en matière d’autisme est le ferment de l’exclusion des enfants et des adultes concernés, et c’est donc naturellement que je participe à l’émergence du GRAAF, car j’ai à cœur de soutenir les femmes qui parcourent le chemin difficile mais salvateur du diagnostic, et de me battre pour qu’elles soient prises en compte.

Cindy, 39 ans

Diagnostiquée et maman d’un trio extraordinaire concerné aussi par l’autisme. Je suis également en charge localement d’une association à destination des familles et professionnels impliqués dans les troubles du spectre de l’autisme.

C’est pourquoi, j’ai à cœur de m’investir dans plusieurs thématiques, notamment celles concernant l’Autisme et la parentalité, l’aide administrative, la sensibilisation aux TSA. Je suis, comme certaines de mes compatriotes Graafettes, passionnée par l’Anglais, vous verrez à l’occasion le fruit de notre travail collaboratif sur certains articles tirés de revues anglophones.

J’ai intégré avec plaisir l’équipe des Graafettes où chacune d’entre nous apporte sa pierre à l’édifice pour collaborer dans un but unique : sensibiliser, partager des connaissances, aider et soutenir les femmes qui comme nous sont concernées par l’autisme.

Maryline, 42 ans

Diagnostiquée en 2018.

De formation juridique, je suis engagée dans des études de psychologie depuis l’an dernier. Spécifiquement intéressée par l’histoire du mouvement psychanalytique et par l’abord neuropsychologique de l’autisme, j’aurai plaisir d’échanger avec vous sur ces thématiques mais aussi plus largement sur les questions du diagnostic et des prises en charge médicale, clinique et éducative des TSA.

J’ai rejoint le Graaf pour participer à des actions concrètes et adaptées aux personnes autistes de l’ensemble du spectre et à leurs proches aidants.

Renelle

Diagnostiquée TSA depuis 1 an après deux ans de recherches et 33 ans d’errance.

Le dessin, mon premier intérêt depuis que je tiens un crayon, m’a d’abord permis de devenir graphiste – webdesigner ; la découverte de mon TSA m’a aidée à écouter mes besoins, je suis maintenant auto entrepreneur dans le tattoo, en atelier privé.

Mes deux ans de recherches sur l’autisme et la neuroatypie sont un plus pour aider à l’élaboration de la partie visuelle ainsi que la communication des actions mises en place par le Graaf. Je suis très heureuse de faire partie de ce collectif regroupant tout un tas de compétences diverses, de personnalités bienveillantes et motivées, et de pouvoir participer à l’avancée du partage des connaissances en matière d’autisme féminin en France, qui est primordiale.

Shoshin, 38 ans

Après avoir été diagnostiquée en 2018 au bout de 2 ans de démarche et constaté le manque de moyens sur le terrain en termes d’accompagnement pour les adultes présentant des TSA, j’ai repris des études en Psychologie en vue de me spécialiser dans l’autisme et les troubles neuro-développementaux.

Par la suite, je souhaite pouvoir aider mes pairs aussi bien dans le parcours diagnostic que le suivi après diagnostic. Je m’intéresse au projet d’inclusion universitaire Aspie-friendly, au concept de pair-aidance et à la sensibilisation sur l’autisme de manière plus générale.

C’est dans cette perspective que j’ai le plaisir de rejoindre l’équipe du GRAAF qui est une source inestimable d’inspiration, d’entraide et de créativité. Dans ce collectif, vous découvrirez différents talents combinées et/ou complémentaires : blogueuses, artistes, traductrices d’articles scientifiques, web-graphistes, ou d’autres plus calées dans les domaines du droit, de l’emploi ou de l’administratif qui s’investissent toutes de différentes façons au service de la sensibilisation sur l’autisme au féminin ou des TSA de manière plus générale.

A., bientôt 43 ans

Diagnostiquée en 2019, maman de trois enfants atypiques.

Je suis psychologue, sophrologue et enseignante spécialisée. Je souhaite œuvrer autant que possible au sein de l’équipe du GRAAF  afin d’aider, soutenir les femmes en questionnement ou diagnostiquées, les mamans autistes avec enfants autistes… La psychologie et la pédagogie adaptée sont des sujets qui m’intéressent beaucoup de par mon expérience professionnelle et mes différentes formations.

Faire partie du GRAAF, pour moi, c’est apporter ma contribution à une œuvre collective indispensable pour faire connaitre l’autisme, ses spécificités au féminin, participer à la formation des professionnels qui dépistent et diagnostiquent le TSA, faire avancer la législation et l’application des lois en faveur des personnes autistes dans tous les domaines de la vie.

Magali

Diagnostiquée en 2011, je suis maman d’un ado autiste non verbal et très peu autonome : mon quotidien est centré sur lui.

Je suis très impliquée dans l’autisme, notamment concernant la formation continue, la sensibilisation des travailleurs sociaux. Je combats la psychanalyse.

Le Graaf est pour moi un un support permettant la mise en place de diverses actions et projets sur l’autisme.

Barbara, 45 ans

Après avoir soupçonné l’autisme pour mes enfants pendant de longues années sans être écoutée, j’ai fini par me poser également la question à mon sujet. Diagnostiquée en 2018, cela a permis les diagnostics de ma famille. Deux de mes enfants sont depuis diagnostiqués, une troisième est en cours de diagnostic, ma nièce également. J’ai depuis trois ans beaucoup appris sur l’autisme, et essaie régulièrement d’aider des gens à ne pas avoir le même parcours que le mien.

Je suis intéressée par la psychologie depuis mon adolescence, par l’éducation, par les animaux et par beaucoup d’autres choses.

Le GRAAF, c’est, pour moi, une possibilité d’accompagner, de soutenir, d’aider et de mettre une lanterne au bout de beaucoup de chemins chaotiques.

Claude-Ursula,  44 ans

Artiste pluridisciplinaire, je m’exprime à travers la création plastique, artisanale et musicale.

Mon diagnostic tardif en 2018, a éveillé un désir de sensibiliser à l’autisme, sous toutes ses formes, notamment au sein de la Cie Harmonie Autiste.

C’est aussi naturellement que j’ai rejoint l’équipe du GRAAF.